Point par point

Anaïs Oisline

Du jeudi 30 septembre au samedi 30 octobre 2010
Du mercredi au samedi, de 14 à 18h, ou sur rendez-vous.
Photo © Hichem Dahes

Durant le mois d’octobre, les Drapiers présentent « Point par Point », dans le cadre de la Biennale Internationale de Design de Liège. Cette exposition poursuit le travail d’exploration des frontières du design entamé par la galerie depuis sa création. Inspirée par les fractales et les règles mathématiques qui régissent la nature, Anaïs Oisline crée des vêtements à la structure étonnante.

Dans la nature, tout est infini, recommencement et répétition. Le cycle de la vie, mais aussi les formes du vivant. L’arbre affiche sur ses feuilles la forme de sa silhouette; la structure des nuages, mais aussi des choux-fleurs se base sur un élément simple multiplié… tout comme celle de nos vaisseaux sanguin. Cette logique – un élément premier, multiplié, amplifié donnant peu à peu naissance à une forme – fascine Anaïs.

Les vêtements qu’elle crée se basent sur cette logique : point par point, généralement dans la technique de la maille, elle donne naissance à une forme qui se répète et se déploie devenant une enveloppe pour le corps. Mais une enveloppe qui parle de ce qu’elle contient. Une carapace qui fait écho de notre structure interne.

A côté de cette exposition et pendant toute sa durée, les Drapiers proposent un « Magasin éphémère » où l’on pourra découvrir des créations textiles originales, des objets de seconde main chinés avec amour, des publications intéressantes, des pièces d’artistes ayant collaboré avec la galerie précédemment… bref un cocktail de tout ce qui fait l’esprit unique de ce lieu.

EN IMAGES

Actuellement aux drapiers

Narration Textile

Anais Beaulieu (FR), Brodette (B), Peter Frederiksen (USA), Richard Saja (USA), Martha Samyn(B) & Samuel Trenquier(B)

Du samedi 4 septembre au samedi 23 octobre 2021
Exposition accessible du jeudi au samedi de 14h à 18h
Selfies tuftés, broderies animées, chimères 2.0 feutrées, mouchoirs pimpés, violences policières immortalisées à l’aiguille ou toile de Jouy travestie, tout est bon pour entrechoquer histoire du textile, actualité, imaginaire collectif et fiction personnelle. Depuis toujours, le textile est porteur de récit. De la tapisserie de Bayeux, fresque narrative et guerrière... Toutes les infos
Photo © Hichem Dahes