PEAU

Jérôme Mayer

Du samedi 7 mai au samedi 18 juin 2022
du jeudi au samedi de 14 à 18h
Happy cherries, 7 - impression photographique sur papier, 2022

PEAU pourrait être une pellicule, un film transparent imprimé par le présent, une surface sensuelle sensible aux reflets des corps de passage.
PEAU est un canevas de pièces choisies et agencées sur un mode intuitif et signifiant. Jérôme Mayer déploie dans ce dispositif des éléments de son corpus d’images, de dessins et objets, d’écrits et flux filmiques. S’offrant sous des formes multiples, PEAU est présenté aux Drapiers pour la première fois.
Un livre éponyme publié par Hématomes éditions accompagne le dispositif.

… Un geste autographique
Une photo d’identité aux contours trop précis
Une calligraphie délictueuse
Comme une giclée de sperme sombre
Une froissure d’urgence
Commise par une main tremblante…

Catherine Lemaire, 21 novembre 2021, extrait de la postface de PEAU (Hématomes éditions, 2022)

Jérôme MAYER (Paris, 1967) vit et travaille à Bruxelles.
L’enregistrement sonore, filmique, la trace écrite et dessinée, la captation fortuite tiennent une place essentielle dans son travail.
Questionnant l’instant présent dans une traque infinie, conjuguant vivre et mourir à la fois dans un impossible deuil du temps, il utilise l’archive pour la confronter au flux de l’ici et maintenant dans des situations, installations et dispositifs vidéographiques étendus.
Parallèlement, il travaille à donner corps visuels et sonores à des processus performatifs collaboratifs au sein du label transdisciplinaire WILDWEED Productions qu’il a créé en 2021.
Il enseigne en vidéographie et en master interdisciplinaire aux Beaux-arts de Liège.

En images

Jérôme Mayer invite Rémi Voche pour une performance aux Drapiers

Le samedi 4 juin à 17h

Rémi VOCHE

Le chevreuil est psychopompe

performance déambulatoire avec épouvantail, son et lecture de sècheresse

www.remivoche.com

« Rémi Voche (1983, Lagny-sur-Marne) est un ami, frère d’âme et darme.

Je l’ai rencontré dabord par son travail, ses fulgurantes lumières, dans ses séquences publiées hebdomadairement puis quasiment quotidiennement sur fb et instagram.
Captations d’actions, de situations qu’il crée sur sa route en France et ailleurs.
Voyant au regard pénétré par les chants des hommes et des bois, par les âges de la terre,

braconnier pyromane assemblant intuitivement symboles et cymbales sur les branches d’un arbre-totem qui brûle de ses racines animales, il vit sa peau dans des mues effrénées, nécessaires aux transes divinatoires où mènent la voie des masques et les incendies volontaires.

Je suis très heureux et touché qu’il aie répondu à mon invitation et rejoigne cette présentation de cette première version de mon dispositif PEAU. Il en est partie. »

Jérôme Mayer

Jérôme Mayer dédicacera son livre PEAU, Hématomes éditions, à cette occasion.

Nocturnes

Le vendredi 17 en présence de l’artiste jusque 20 h

Le samedi 18 juin à partir de 18h, en clôture de cette première présentation du dispositif  PEAU et dans une collaboration initiée avec ce projet, Jérôme Mayer invite Septembre Tiberghien, critique et curatrice indépendante, à un échange digressif de leurs perceptions sur le sujet

Bientôt aux drapiers

Impossibles réparations

Tatiana Bohm

Du samedi 8 octobre au samedi 19 novembre 2022
Ouvert du jeudi au samedi de 14h à 18h
Par un biais métaphorique, 3 installations participatives mettent en scène l’extraction des ressources de matières premières. Les matériaux utilisés sont sujet, medium, et support aux mécanismes actionnés par les visiteurs qui rejouent le pillage, puis tentent la réparation des dégâts causés pour ensuite s’essayer à reconstruire ensemble autrement. Vernissage le... Toutes les infos
Happy cherries, 7 - impression photographique sur papier, 2022